Les moyens mis en place pour faciliter le traitement du cancer du rein

Les moyens mis en place pour faciliter le traitement du cancer du rein

Depuis quelques années, le cancer du rein touche de plus en plus de français.  C’est d’ailleurs une maladie mortelle dont les traitements nécessitent beaucoup de disponibilité ainsi que de moyens financiers.

Comment détecter le cancer du rein

Avoir des problèmes au rein peut être mortel si la maladie n’est pas traitée à temps. Mais pour pouvoir le traiter à temps et éviter les complications étant donné que c’est une maladie qui se développe de façon discrète, il est donc important de détecter à temps les signes du cancer du rein. Il existe d’ailleurs plusieurs façons de procéder pour détecter les problèmes du rien et le cancer du rein même avec :

  • L’analyse de votre urine qui en présence de protéine ou de sang annonce un problème assez grave du rein qui peut ne plus fonctionner très bien.
  • L’analyse du sang pour évaluer le taux de créatinine dans le sang. Dans ce cas, si le taux de cette protéine dans le sang est élevé, c’est que le rein ne fonctionne plus très bien et le risque de cancer n’est pas à écarter.
  • La CKD-EPI qui a pour bût de vérifier le débit de filtration glomérulaire (DFG) qui permettra de déterminer si oui ou non une personne souffre d’insuffisance rénale ou d’un cancer du rein.
  • Les bandelettes urinaires qui sont en ventes dans les pharmacies

Pour évaluer l’état de santé de vos reins, il est important de faire un de ces tests tous les 1 à 5 ans si aucun problème n’a été détecté. Dans le cas où vous souffrez d’une quelconque maladie du rein, un test annuel mensuel, selon sa gravité, est nécessaire pour observer l’évolution de la maladie.

Un test sanguin pour une détection à l’avance du cancer des reins

Afin d’éviter que la maladie de rein ne se transforme en cancer, des scientifiques chercheurs ont cherché des moyens pour pouvoir détecter des années plus tôt la présence de cellules cancéreuses dans vos reins. Selon ces chercheurs londoniens, il sera possible de détecter 5 ans à l’avance le cancer du rein pour ainsi limiter sa propagation. L’étude porte sur l’analyse du sang qui a pour bût de détecter la quantité de la protéine KIM-1 dans le sang. L’étude a montré que les personnes souffrant du cancer des reins ont un taux très élevé de cette protéine dans le sang. La détection de cette protéine permettra de traiter plus tôt la maladie et éviter ainsi qu’elle ne devienne mortelle.

Le traitement du cancer des reins

Pour pouvoir se débarrasser de ce problème, la greffe de reins est souvent la solution préconisée. C’est en fait le traitement le plus utilisé, car une fois que le rein est endommagé, le taux de guérison est assez minime.  Le risque avec la greffe est que la compatibilité entre le receveur et l’organe n’est pas toujours assurée. La manipulation du rein lors de l’opération peut également endommager celui-ci et ainsi avoir des effets néfastes sur son fonctionnement. Des complications suite à l’opération peuvent également être mortelles.

La cryothérapie une nouvelle façon de traiter le cancer des reins

Après différentes recherches, les spécialistes sont en train de mettre en place de nouveaux traitements. La cryothérapie qui consiste à congeler la tumeur fait partie des nouvelles alternatives pour traiter le cancer des reins. Si tout se passe bien, cette pratique sera celle qui permettra d’éradiquer ce fléau sans passer par une greffe.